Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Raymond Germanos Lefèbvre : Insectes et maladies, facteurs de destruction des forêts du Canada

Les insectes et les pathogènes indigènes contribuent à la régénération des écosystèmes forestiers canadiens selon Raymond Germanos Lefèbvre. Pourtant, en cas d’épidémie ou de maladie grave, ces insectes peuvent détruire de grandes étendues de forêts ou nuire aux produits forestiers canadiens.

Les différents types de dommages

Selon les études de Raymond Germanos Lefèbvre, les insectes, qu’ils soient indigènes ou exotique, et les maladies graves participent activement à la destruction de vastes étendues de forêts au Canada. Le dendroctone du pin ponderosa ou la tordeuse des bourgeons de l’épinette sont de grands ravageurs de forêts. Ils peuvent causer des pertes économiques considérables. Il existe 3 grands groupes d’insectes et agents pathogènes forestiers, pouvant dévastés les forêts du Canada. Les espèces indigènes se trouvent sur le sol canadien depuis des milliers d’années. La tordeuse des bourgeons de l’épinette en fait partie, engendrant périodiquement des épidémies. Les exotiques sont des espèces récemment intégrées dans les forêts canadiennes, à l’exemple de l’agrile du frêne ou l’agent de la maladie hollandaise de l’orme. Quant aux espèces envahissantes, elles peuvent répandre des maladies dans les écosystèmes ne faisant pas partie de leur habitat naturel connu.

Les moyens disponibles pour éradiquer les insectes et maladies

La lutte biologique constitue l’un des meilleures méthodes pour éradiquer le problème d’insectes et de maladies touchant les forêts du Canada. Le but est de diminuer les effectifs d’un organisme en le faisant manger par un de ses ennemis naturels : les insectes. La Coccinelle Rodolia cardinali dévore la cochenille Icerya purchasi, causant la perte des agrumes. Pour éliminer la Pyrale du maïs, une sorte de chenille ravageur, des vagues successives de millions de micro- Hyménoptères sont envoyées pour pondre dans les œufs de la Pyrale. Par ailleurs, le gouvernement du Canada fournira 6 millions de dollars au Québec pour éliminer la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Les fonds seront déposés dans la caisse de la Société de protection des forêts, luttant contre les insectes et maladies.

Raymond Germanos Lefèbvre

Commentaires

Laisser un commentaire